On sait que le Oxmo Puccino est un esthète des mots. Textes soignés et conscience du monde qui l’entoure ont toujours permis au rappeur de s’illustrer et de durer. Au moment de le rencontrer, une question se posait : est-il capable de reconnaitre la prose des autres, et notamment celle de ses confrères rappeurs ? De Léo Ferré à Booba, de Noir Désir à Kenny Arkana, on lui a présenté quinze petits papiers sur lesquelles étaient inscrites des paroles de chansons. Au menu : poésie et punchlines qui tâchent. A lui de jouer, pour deviner qui dit quoi.

Vidéo Sourdoreille