Après le tsunami en Asie et l’ouragan Katrina, l’opinion mondiale se prend de compassion pour un nouvel endroit de la planète frappé par une catastrophe naturelle. Cette fois-ci, c’est Haïti. Un pays, une demi-île, décrite depuis deux jours dans les médias comme l’un des endroits les plus pauvres et les plus oubliés de la planète. Mais Haïti, c’est aussi un peuple qui a inspiré de nombreux artistes. En voici quelques-uns. Parce que parfois la musique sait rendre hommage avec dignité.

Pour beaucoup d’amoureux de rock indé, Haïti rime depuis quelques années avec Arcade Fire. Régine est née d’une famille originaire de cette île (de souche française). Elle ne cache pas son amour pour ce pays, pour ce peuple. Arcade Fire travaille depuis longtemps avec Partners In Health, une association humanitaire qui s’occupe des plus démunis des environs de Port-au-Prince. Aujourd’hui, le site officiel du groupe est totalement fermé et propose une unique page consacrée à la catastrophe. Leur chanson « Haïti » résonne désormais avec une toute autre gravité. Cette vidéo n’est pas un clip officiel du groupe mais un montage personnel d’un Haïtien :

On ne vous parle pas souvent de Raphael sur Sourdoreille. Il n’empêche que ce blanc-bec ne fait pas que de la merde. Et lorsqu’il se penche sur le sort d’Haïti en compagnie de Toots Hibbert (de Toots & the Maytals), ça frappe juste. Et si vous vous demandez pourquoi Raphael a écrit sur Haïti, voici sa réponse : « Je ne sais pas d’où cette chanson m’est venue. J’ai depuis longtemps une fascination pour Haïti. Dans cette île, quelque chose d’enténébré me touche beaucoup. » Adieu Haïti :

Terre métissée, première république noire, Haïti inspire artistiquement par son histoire, par sa violence et sa résistance. En 1934, Joséphine Baker, déjà militante des droits des Noirs, chantait Haïti dans Zouzou, un film de Marc Allégret. Jouant le rôle d’une haïtienne émigrée en France, elle chante ici, enfermée dans une cage. Elle loue avec nostalgie la beauté de cette île qu’elle espère retrouver un jour.

Ah ! Qui me rendra mon pays
Haiti
C’est toi mon seul paradis
Haiti
Ah ! Dieu me rappelle
Tes forêts si belles
Tes grands horizons
Loin de tes rivages
La plus belle cage
N’est qu’une prison
Oui !! Mon désir , mon cri d’amour
Haiti
C’est de te revenir un jour

Crédit photo : REUTERS/Carlos Barria